Georgette Cuvelier

Il faut un méchant dans chaque série. Pour Harry Dickson, ce sera une méchante et avec beaucoup de charme ! De plus, bien qu'étant très jeune (18-20 ans environ au début de la série), elle possède un caractère bien trempé et certains dons de persuasion dont nos héros vont en faire les frais...

Georgette est française et est à la tête de la Bande de l'Araignée. Son but est idéologique (plutôt du coté anarchique), mais aussi financier. Elle n'hésite pas à pactiser avec les pires individus pour arriver à ses fins. Elle le dit elle-même à Harry Dickson dans le premier album ("La Bande de l'Araignée") : "Notre but est simple, nous enrichir aux dépens d'un système ou de gens qui en ont beaucoup trop, vous appellerez cela, ...du vol ! Ensuite, supprimer, sans pitié, tous ceux qui s'opposeraient à ce partage, cela vous l'appellerez, assassinat...!" La devise de la bande est "NASCENDO QUOTIDIA MORIMUR"

Ce qui caractérise Georgette, c'est son amour pour Harry Dickson. Contre toute attente, les deux personnages se battent mais sont aussi très proches et notre belle Georgette n'hésite pas à souffler le chaud et le froid sur les sentiments que Harry a pour elle. Après l'avoir copieusement menacé ou arrosé de coups de feux, elle peut tout à fait embrasser amoureusement le détective et le laisser très perplexe !

La nature lui a donné un caractère de meneuse d'hommes et elle s'en sert à merveille. La relation bizarre qu'entretient Harry et Georgette donne une autre dimension à la série, qui ne se limite pas à la résolution d'enigmes.